Auteur : Olivier Dubouclez

SCHWARTZ, Élisabeth, « Le Descartes de Jules Vuillemin et sa contribution à sa Philosophie de l’algèbre », Les Études philosophiques, 2015/1 (112), p. 31-50.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un article sur D., ni même sur l’interprétation de D. par J. Vuillemin, mais d’une réflexion sur le cheminement méthodologique et philosophique de ce dernier où l’ouvrage de 1960, Mathématiques et métaphysique chez Descartes (Paris, PUF, 1960) constitue un important « point d’inflexion » (p. 32). Vuillemin s’y sépare en effet d’une certain modèle historiographique, hérité de M. Gueroult, pour s’engager dans une démarche où histoire de la philosophie et histoire des mathématiques s’éclairent réciproquement, ouvrant la voie à une théorie de la classification des systèmes (sur ce point, voir en particulier Nécessité ou Contingence. L’aporie de Diodore et les systèmes philosophiques, Paris, Minuit, 1984). « L’intrication de considérations structurales proprement mathématiques avec les maximes gueroultiennes » (p. 41) est ce qui fait alors le cœur de cette la méthode de Vuillemin, celui-ci ayant précisément découvert chez D. un modèle algébrique dont l’originalité et les limites importent à la réflexion historique, mais aussi à l’ambition de constituer une philosophie au présent. […]

Olivier DUBOUCLEZ

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin cartésien XLVI chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Olivier DUBOUCLEZ, « SCHWARTZ, Élisabeth, « Le Descartes de Jules Vuillemin et sa contribution à sa Philosophie de l’algèbre », Les Études philosophiques, 2015/1 (112), p. 31-50. » in Bulletin cartésien XLVI, Archives de Philosophie, tome 80/1, Janvier-mars 2017, p. 147-224.

Du même auteur :