Auteur : Alix Grumelier

 MAISONHAUTE, Jean-Louis, « Victor Delbos, interprète de l’“idéalisme” de Descartes par “gros temps” », Revue de métaphysique et de morale, 2015/4, 88, p. 469-496.

Paru dans un numéro d’Hommages de la RMM, cet article s’intéresse au rapport que l’historien de la philosophie V. Delbos entretint avec « l’idéalisme » de D. (l’A. insiste sur l’emploi des guillemets), d’abord compris comme questionnement sur le statut ontologique de l’idée, puis comme interprétation d’un philosophe français dans le contexte de la Grande Guerre. L’A. rend ainsi compte de ce qui fut pour Delbos un double héroïsme cartésien, à la fois métaphysique et politique. Si la forme complique quelque peu la lecture – nombreux emplois de catégories générales en –isme et un style parfois lourd : « …la rétro-traduction criticiste de “l’idéalisme problématique” cartésien… », « …le sens strict d’un cosmo-universalisme transnational… », etc. –, on relèvera les neuf critères (énumérés p. 483-484) qui, selon V. Delbos, révèlent de manière intéressante bien qu’attendue ce que l’A. nomme l’« ADN cartésien » de la philosophie française, ainsi qu’une comparaison, parfois osée, avec le kantisme – « …geste proprement transcendantal » de D. (p. 487). L’intérêt de cet article réside surtout dans l’évocation des multiples facettes problématiques de l’idéalisme cartésien.

Alix GRUMELIER

 

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin cartésien XLVI chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Alix GRUMELIER, « MAISONHAUTE, Jean-Louis, « Victor Delbos, interprète de l’“idéalisme” de Descartes par “gros temps” », Revue de métaphysique et de morale, 2015/4, 88, p. 469-496 » in Bulletin cartésien XLVI, Archives de Philosophie, tome 80/1, Janvier-mars 2017, p. 147-224.