Auteur : Angela Ferraro

MOISUC, Cristian, Métaphysique et théologie chez Nicolas Malebranche. Proximité, éloignement, occasionnalisme, Bucarest, Zeta Books, 2015, 400 p.

Issu d’une thèse de doctorat soutenue en 2011, ce livre étudie les tensions entre métaphysique et théologie qui traversent le système de Malebranche [= M.]. L’A. manifeste son insatisfaction devant « la description pacifiste […] du célèbre et inépuisable rapport entre la raison et la foi » (p. 16) et se refuse à céder à l’« optimisme méthodologique » (p. 22) qui prétend vite évacuer les conséquences de la véritable reformulation des vérités théologiques que l’oratorien a osé entreprendre. Il aborde franchement la question de savoir si l’on peut tenir pour « orthodoxe » la christologie philosophique malebranchiste, vue comme manifestation majeure d’une (dangereuse) tentative d’expliquer et de prouver les dogmes. À cet effet, le recours aux documents de la Congrégation pour la doctrine de la foi publiés par G. Costa (Malebranche a Roma, Rome, 2003) s’avère opportun, car la condamnation vise justement la tendance du « théologien raisonnable » à subordonner la théologie à la métaphysique. Peu tenté par l’analyse archéologique de l’œuvre de l’oratorien et par la mise au jour de son évolution interne ou par l’étude de ses sources, Augustin en particulier, l’A. préfère prendre au sérieux […]

Angela FERRARO

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin cartésien XLVI chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Angela FERRARO, « MOISUC, Cristian, Métaphysique et théologie chez Nicolas Malebranche. Proximité, éloignement, occasionnalisme, Bucarest, Zeta Books, 2015, 400 p. » in Bulletin cartésien XLVI, Archives de Philosophie, tome 80/1, Janvier-mars 2017, p. 147-224.