Auteur : Bruno Haas

Johannes-Georg SCHÜLEIN, Metaphysik und ihre Kritik bei Hegel und Derrida (Hegel-Studien, Beiheft 65), Hamburg, Meiner, 2016, 392 p.

Ce livre relate les interventions de Derrida au sujet de Hegel et de son rôle dans l’histoire de la métaphysique comme aboutissement de celle-ci, tout en examinant de près le rapport entre les remarques, en partie critiques et déconstructivistes d’une part, et la philosophie hégélienne dans son ensemble d’autre part. Or, si Derrida, en théorisant la « clôture » de la métaphysique, la « dépasse » au sens de verwinden plutôt que überwinden (Heidegger) en se plaçant sur ses marges, la pensée de Hegel, selon l’auteur, constitue déjà une critique de la métaphysique représentationnelle et formule une grande partie des observations derridiennes, quoique dans un autre langage. Le livre expose son argument d’une façon fort claire et lisible ; d’une manière générale, il est mieux informé sur Hegel que sur Derrida dont il ignore (volontairement ?) tout rapport à la psychanalyse, notamment lacanienne, dont l’ascendant inavoué sur Derrida, notamment dans son interprétation du rapport entre frère et sœur (voir : Glas), ne saurait être sous-estimé. Le thème de l’inceste n’est même pas évoqué dans la mise en perspective de ce passage. L’élégant résumé de l’idée de clôture de la métaphysique (p. 53) avec les quelques clarifications fort à propos sur le rapport entre déconstruction derridienne et Destruktion heideggérienne (p. 56) nous engagent dans un parcours qui aboutit à une relecture de la logique du Begriff, Urteil et Schluß où l’auteur insiste sur le fait que Hegel y décrit l’expression langagière des relations logiques entre les moments du concept, jugement et syllogisme comme déficientes (opaques), anticipant ainsi l’idée derridienne d’un différer irréductible de tout dire. La relecture du chapitre sur les déterminations de la réflexion insiste sur le caractère « impur » (c’est-à-dire contaminé par son rapport à l’identité) de la différence hégélienne, par quoi elle serait avant la lettre une réalisation de la différance derridienne.

Bruno HAAS (Technische Universität Dresden)

Retrouver ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de littérature hégélienne XXVII chez notre partenaire Cairn 

Pour citer cet article : Bruno HAAS, « Johannes-Georg SCHÜLEIN, Metaphysik und ihre Kritik bei Hegel und Derrida (Hegel-Studien, Beiheft 65), Hamburg, Meiner, 2016 » in Bulletin de littérature hégélienne XXVII, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 773-802.

Du même auteur :

  • Bruno HAAS « Kant et la raison comme fonctionnalité logique », Archives de Philosophie, 2004, 67-3, 379-398.