Auteur : Christophe Bouton

Robert LEGROS, Hegel. La vie de l’esprit, Paris, Hermann, 2016, 152 p.

Cet ouvrage comporte deux aspects complémentaires. D’une part, il offre une présentation claire et précise de la genèse de la pensée politique de Hegel, des écrits de jeunesse (Tübingen, Berne, Francfort et Iéna) aux Principes de la philosophie du droit, avec un intérêt particulier pour la Phénoménologie de l’esprit. D’autre part, il développe une thèse forte selon laquelle la philosophie politique de Hegel « reste irréductiblement écartelée entre une vision rationaliste, qui sous-tend une critique explicite de l’organicisme romantique, et une forme d’organicisme ou de vitalisme, qui anime une critique des Lumières » (p. 9). Pour instruire le premier volet de cette thèse, R. Legros retrace le parcours de Hegel qui, après avoir pris comme modèle la cité grecque pensée comme une totalité organique, une œuvre d’art où les parties sont inséparables du tout, prend ses distances avec celle-ci, dans la philosophie de l’esprit de 1805-1806 (p. 44), pour la raison que la cité antique ignore le principe moderne de la subjectivité, apparu dans le christianisme et développé avec la Réforme puis la Révolution française.[…]

Christophe BOUTON (Université Bordeaux III Montaigne)

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de littérature hégélienne XXVII chez notre partenaire Cairn 

Pour citer cet article : Christophe BOUTON, « Robert LEGROS, Hegel. La vie de l’esprit, Paris, Hermann, 2016 » in Bulletin de littérature hégélienne XXVII, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 773-802.