Auteur : Domenico Collacciani

Vittorio MORFINO : Genealogia di un pregiudizio. L’immagine di Spinoza in Germania da Leibniz a Marx, Hildesheim – Zürich – New York, Olms, 2016, 364 p.

Dans un passage célèbre de Lire le Capital, Althusser écrit que Spinoza a été « le seul ancêtre direct de Marx », bien que Marx et la critique marxiste n’aient pas voulu l’avouer. L’ouvrage se propose d’expliquer les raisons d’un tel refoulement en enquêtant sur les phénomènes complexes de la réception de Spinoza dans la philosophie allemande. L’auteur retrace la « généalogie d’un préjugé » afin d’envisager sous un angle nouveau quelques lectures marxiennes récentes qui reposent souvent sur des hypothèses historiques et philologiques peu solides. Chacune des quatre sections de l’ouvrage porte sur une étape de la définition de l’image de Spinoza : (1) L’interprétation de Leibniz, (2) « La Renaissance de Spinoza » (de Jacobi à Kant), (3) l’Idéalisme, (4) le marxisme. […]

Domenico COLLACCIANI

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de bibliographie spinoziste XXXIX chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Domenico COLLACCIANI, « Vittorio MORFINO : Genealogia di un pregiudizio. L’immagine di Spinoza in Germania da Leibniz a Marx, Hildesheim – Zürich – New York, Olms, 2016 » in Bulletin de bibliographie spinoziste XXXIX, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 803-833.

Du même auteur :