Auteur : Gilles Marmasse

Robert B. PIPPIN, Die Aktualität des deutschen Idealismus, Berlin, Suhrkamp, 2016, 441 p.

R. Pippin, professeur à l’Université de Chicago, est l’un des commentateurs de Hegel les plus lus et les plus discutés. Il s’inscrit, comme son compatriote T. Pinkard, dans une veine interprétative inspirée du pragmatisme de W. Sellars – contribuant sans doute à rendre Hegel plus acceptable aux yeux du public philosophique américain. Une des idées fondamentales est d’attribuer à Hegel la thèse selon laquelle l’esprit serait un « espace de raisons », dans lequel les individus justifient leurs actes à partir d’arguments ou de normes institutionnelles qui sont admis par les autres acteurs. Les raisons, donc, ne renvoient pas à des normes abstraites, purement rationnelles, mais à des contextes précis d’échanges argumentatifs. Ainsi émerge un Hegel « non métaphysicien », continuateur du projet kantien de renversement copernicien et d’exploration de la subjectivité. À ceci près, soutient Pippin, que Hegel radicalise le projet kantien en abandonnant la chose en soi et en niant qu’il existe une différence de nature entre la sensibilité et l’entendement, et qu’il le socialise, en associant la raison non pas à la réflexion solitaire mais aux échanges intersubjectifs. […]

Gilles MARMASSE (Université de Poitiers)

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de littérature hégélienne XXVII chez notre partenaire Cairn 

Pour citer cet article : Gilles MARMASSE, « Robert B. PIPPIN, Die Aktualität des deutschen Idealismus, Berlin, Suhrkamp, 2016 » in Bulletin de littérature hégélienne XXVII, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 773-802.

Du même auteur :

  • Gilles MARMASSE, « Hegel et les paralogismes de la raison pure », Archives de Philosophie, 2014, 77-4, 567-584
  • Gilles MARMASSE, « La logique hégélienne et la vie », Archives de Philosophie, 2012, 75-2, 235-252.