Auteur : James Tussing

Rocío ZAMBRANA, Hegel’s Theory of Intelligibility, Chicago, University of Chicago Press, 2015, 182 p.

Une interprétation importante et nouvelle de la logique de Hegel. L’ouvrage défend principalement deux thèses. (1) La logique de Hegel n’est pas une ontologie (contrairement à ce que soutiennent des commentateurs comme S. Houlgate). (2) Le but de la théorie hégélienne de l’intelligibilité n’est pas de découvrir ni de justifier des normes stables, mais de révéler ce que Zambrana appelle la précarité irréductible et l’ambivalence de la série entière des pratiques spirituelles et des institutions.

La première section de l’ouvrage contient des chapitres sur Kant et Fichte, et un chapitre établissant comment Hegel s’approprie de manière critique le thème kantien de l’aperception (8). Les chapitres de la seconde section portent sur la logique objective et la Doctrine de l’essence : la première est comprise comme une reductio du réalisme, la seconde comme reductio du dualisme. La section finale contient un chapitre sur l’unité et de la théorie et de la pratique dans l’Idée absolue. Elle fonde la distinction qui parcourt l’ouvrage entre la déterminité et l’intelligibilité. La déterminité est interprétée comme exprimant la négativité fondamentale de la forme. L’intelligibilité, pour l’auteur, concerne le contenu sur lequel la forme agit : non pas extérieurement mais à partir « du travail [négatif] d’articulation des choses elles-mêmes », c’est-à-dire la nature et l’esprit (6). La détermination formelle et le contenu intelligible sont inséparables mais peuvent être distingués : la négativité de la forme exerce une contrainte sur le contenu, le révélant comme précaire et ambivalent.

Zambrana a une dette à l’égard des lectures « post-kantiennes » de Hegel, en particulier celle de Robert Pippin. Son livre fait penser au Hegel’s Idealism de Pippin, quoique l’analyse de la logique, chez ce dernier, n’ait pas l’emphase avec laquelle Zambrana traite de l’historicité des normes spirituelles et de leur capacité à changer radicalement (au demeurant, Pippin aborde ces thèmes dans Hegel’s Practical Philosophy).

Zambrana soutient que, du fait de l’accent qu’elle met sur la négativité de la forme, sa perspective est compatible avec les interprétations déconstructionnistes de Hegel. Il y a là un pari audacieux. Pippin a toujours soutenu que la « différance » de Derrida est incompatible avec le caractère réflexif de la pensée de Hegel, mais est un retour à la positivité à la manière du dernier Schelling. De même, il est difficile d’imaginer que Derrida aurait accepté la thèse de Zambrana selon laquelle l’historicité de l’intelligibilité est un « principe anhistorique » (7). Cette assertion est plus radicale que Zambrana ne l’admet. Elle implique que la théorie hégélienne de la déterminité aurait pu être découverte, disons, dans la Chine ancienne : les normes et les institutions n’y étaient pas moins précaires et ambivalentes que dans la Prusse de Hegel.

Pippin ne va pas aussi loin. Il construit le système entier de Hegel comme une interprétation de la modernité occidentale – c’est là un point que Zambrana accepte parfois (1-2, 83-86), quoique cela soit en tension avec sa thèse de l’anhistoricité de la logique. Hegel ne regarde pas le développement institutionnel de la modernité comme simplement ambivalent. Car il voyait dans l’État moderne une manifestation plus concrète et plus rationnelle de la liberté humaine que celles qui avaient existé jusqu’alors. Les interprètes non-métaphysiques de Hegel peuvent affirmer qu’il a formulé ce jugement en tant que « phronimos » mais non en tant que logicien. Cela constitue toutefois l’assise de sa logique.

James TUSSING (University of Notre-Dame, USA) (trad. G. M.)

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de littérature hégélienne XXVII chez notre partenaire Cairn 

Pour citer cet article : James TUSSING, « Rocío ZAMBRANA, Hegel’s Theory of Intelligibility, Chicago, University of Chicago Press, 2015 » in Bulletin de littérature hégélienne XXVII, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 773-802.