Auteur : Jean-Robert Armogathe

LENNON, Thomas, « Descartes and Pelagianism », Essays in Philosophy, [Pacific University Library], 2013, vol. 14, p. 194-217.

Descartes était-il pélagien ? Il affirma le contraire (à Mersenne, mai 1637, AT I 366) et Baillet le défendit sur ce point (Vie I, l. VIII, ch. 8, p. 512-513), mais on sait qu’Arnauld, répondant le 18 octobre 1669 (Œuvres I, p. 671) à un anonyme qui lui avait communiqué une lettre de Dom Desgabets, s’étonnait que « ce bon Religieux [Desgabets] prenne Monsieur Descartes pour un homme fort éclairé dans les choses de la Religion, au lieu que ses lettres sont pleines de pélagianisme ». J. Laporte, un des rares auteurs à avoir abordé la question, pense qu’Arnauld fait ici allusion à une lettre à Chanut (1er février 1647, AT IV 607) : « je ne fais aucun doute que nous ne puissions véritablement aimer Dieu par la seule force de notre nature. Je n’assure point que cet amour soit méritoire sans la grâce, je laisse démêler cela aux théologiens » (cf. Le rationalisme de Descartes, Paris, 1945, p. 445-447). De manière étonnante, c’est dans la Meditatio IV que Revius trouva matière à porter la même accusation (cf. sur ce point A. Goudriaan, Revius, A Theological Examination of Cartesian Philosophy : Early Criticisms, Leyde, 2002), […]

Jean-Robert ARMOGATHE

Retrouver l’intégralité du compte rendu et l’ensemble du Bulletin cartésien XLVI chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Jean-Robert ARMOGATHE, « LENNON, Thomas, « Descartes and Pelagianism », Essays in Philosophy, [Pacific University Library], 2013, vol. 14, p. 194-217 » in Bulletin cartésien XLVI, Archives de Philosophie, tome 80/1, Janvier-mars 2017, p. 147-224.

Du même auteur :