Auteur : Myriam Morvan

Alain BILLECOQ : Spinoza ou L’« athée vertueux », Montreuil, Le Temps des Cerises, 2016, 160 p.

Le fameux jugement présentant Spinoza comme « un athée vertueux » a largement contribué à alimenter la « mythologie » qui s’est développée autour du philosophe. Attribué à Bayle aux yeux de qui « Spinoza est le plus grand athée qui ait jamais été », on le retrouve dans la courte biographie que Colerus lui a consacrée. Il y est question des vertus du philosophe mais également des « abominations » contenues dans ses écrits. Pertinente ou non, il faut y voir une affirmation tenace qui a l’avantage d’impliquer dans la même expression l’homme et sa philosophie, la doctrine et la pratique, la pensée et la vie. Mais qu’est-ce au juste que cet athéisme et cette vertu ? Ces deux termes donnent-ils une vision juste de l’homme et du philosophe ? C’est ce qu’Alain Billecoq se propose de clarifier. Son livre comporte deux parties. La première partie traite de l’athéisme ; la seconde, de la vertu. Toutefois, les écrits du philosophe y sont davantage pris en compte que sa vie. Cette démarche se justifie de différentes façons. Tout d’abord, c’est dans les différentes modalités de la rationalité spinoziste qu’il faut puiser pour répondre aux attaques idéologiques et passionnelles dont Spinoza a fait l’objet. […]

Myriam MORVAN

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de bibliographie spinoziste XXXIX chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Myriam MORVAN, « Alain BILLECOQ : Spinoza ou L’« athée vertueux », Montreuil, Le Temps des Cerises, 2016 » in Bulletin de bibliographie spinoziste XXXIX, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 803-833.