Auteur : Olivier Tinland

Allegra de LAURENTIIS (ed.), Hegel and Metaphysics. On Logic and Ontology in the System (Hegel-Jarbuch, Sonderband 7), Berlin/Boston, Walter de Gruyter, 2016, 233 p.

Le présent volume, composé de treize contributions (Türken, Lau, Magee, Winfield, Buchwalter, Rinaldi, Ficara, Nuzzo, Bernasconi, Giladi, Herrmann-Sinai, Davis, Morris), constitue la reprise d’un congrès de la Hegel Society of America qui s’est tenu en 2014, sous un intitulé on ne peut plus dans l’air du temps, « Hegel Without Metaphysics? ». Le changement de titre entre le congrès et l’ouvrage (on a substitué le « and » au « without ») est dû au fait que l’ensemble des contributeurs a répondu à la question initiale par la négative : on ne saurait penser le sens et les enjeux de la pensée hégélienne sans l’inscrire dans l’histoire de la métaphysique occidentale, passée et présente. L’interrogation à l’origine de ce livre est liée, d’une part au contexte propre à la philosophie contemporaine (notamment analytique), caractérisé par un certain retour en vogue de la métaphysique durant les dernières décennies, après plus d’un demi-siècle de tentatives de « dépassement » ou de « déflation », d’autre part à la confrontation – qui structure fortement (et quelque peu artificiellement) le débat des Hegel scholars outre-Atlantique et outre-Manche – de lectures « métaphysiques » et de lectures « non-métaphysiques » (Hartmann, Pippin, Pinkard, Brandom…) de la pensée hégélienne.

Le volume se répartit grosso modo en deux catégories : d’une part, il s’agit de rendre compte de problèmes métaphysiques généraux dans le cadre systématique de la pensée hégélienne (le concept d’infini, l’unité de la logique et de la métaphysique, la question du sujet métaphysique dans la Science de la logique, la critique hégélienne de la métaphysique, l’hypothèse d’une lecture « déflationniste » de la conceptualité métaphysique de Hegel…), d’autre part il s’agit d’envisager un point particulier de cette pensée dans son rapport à l’histoire de la métaphysique (la conscience de soi, la philosophie pratique, l’héritage des catégories hégéliennes dans le marxisme, la phénoménologie existentielle et la pensée postmoderne, le holisme, le naturalisme, l’agency, le rapport entre le langage et la pensée).

Il ne saurait être question de résumer un livre caractérisé – comme c’est hélas la coutume pour la plupart des Hegel-Jahrbücher – par sa très grande disparité de propos. L’utilité de cet ouvrage consiste essentiellement à envisager un certain nombre d’enjeux importants liés au statut de la métaphysique dans la philosophie de Hegel et à replacer de tels enjeux dans le double contexte de l’histoire de la philosophie (Aristote, Leibniz, Kant, Marx, Nietzsche…) et de l’histoire plus récente des controverses sur la pertinence de lectures « non-métaphysiques » de cette philosophie.

Olivier TINLAND (Université Paul Valéry – Montpellier III)

Lire l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin de littérature hégélienne XXVII chez notre partenaire Cairn 

Pour citer cet article : Olivier TINLAND, « Allegra de LAURENTIIS (ed.), Hegel and Metaphysics. On Logic and Ontology in the System (Hegel-Jarbuch, Sonderband 7), Berlin/Boston, Walter de Gruyter, 2016 » in Bulletin de littérature hégélienne XXVII, Archives de Philosophie, tome 80/4, Octobre-décembre 2017, p. 773-802.