Auteur : Xavier Kieft

ARIEW, Roger, DES CHENNE, Dennis et alii, Historical Dictionary of Descartes and Cartesian Philosophy, Second ed., Lanham-Boulder-New York-Toronto-Plimouth, UK, Rowman & Littlefield, 2015, xx-388 p.
SMITH, Kurt, The Descartes Dictionary, London-New York, Bloomsbury, 2015, x-131 p.

Deux dictionnaires consacrés à D. et au cartésianisme sont parus cette année. Ou plutôt, la seconde édition d’un dictionnaire déjà reconnu (celui de R. Ariew, D. Des Chenne, D. Jesseph, T. Schmaltz et T. Verbeek) et un petit lexique. De dimensions très distinctes, ces deux ouvrages ne s’adressent pas au même public et, de ce fait, n’offrent guère le même contenu. Commençons par le second, The Descartes Dictionary de K. Smith, qui se présente explicitement comme un travail destiné aux étudiants (anglo-saxons) de premier cycle, peu familiers avec l’histoire de la philosophie en général et du cartésianisme en particulier. À ce titre, il s’ouvre sur une présentation rapide de la vie et de la philosophie de D., passablement convenue et, comme c’est presque inévitable pour ce genre d’exercice, en partie discutable, puisqu’elle fait fond sur la fameuse ontologie dualiste attribuée à notre auteur, s’interroge sur l’articulation de l’épistémologie et de la métaphysique et sur la présence éventuelle d’une morale définitive dans les œuvres publiées (p. 1-28). Elle s’achève sur autre pages consacrées au statut attribué à D. dans les salles de cours et met notamment en valeur le rapport conflictuel de Russell à notre philosophe, soulignant ainsi que ce lexique s’adresse principalement aux étudiants « analytiques », plutôt rompus aux discussions d’arguments appréhendés pour eux-mêmes qu’à la recherche de la source historique d’une querelle ou d’une idée. Les entrées de ce petit dictionnaire se devaient donc d’être sobres, synthétiques et non surchargées de références au corpus ou à la littérature secondaire, tout en étant suffisamment suggestives pour inciter les curieux à pousser plus avant leurs recherches. Force est de constater qu’elles remplissent le plus souvent honorablement ce rôle.

Le dictionnaire d’Ariew, Des Chenne et alii, quant à lui, s’adresse davantage aux chercheurs en histoire de la philosophie et aux étudiants de second cycle, et comprend ainsi un certain nombre d’entrées qui tendent vers l’érudition. Il est également agrémenté d’une substantielle bibliographie. Sa première édition était parue en 2003 chez Scarecrow Press (filiale de Rowman & Littlefield). Elle avait connu un assez beau succès et avait été rééditée en paperback en 2010. Les principaux ajouts de cette seconde édition se rapportent, comme l’indiquent les pages ajoutées à l’introduction (p. 12-16) au cartésianisme et à l’anticartésianisme, puisque les entrées de la première version du Dictionary ne sont nullement modifiées. À titre d’exemples, l’examen comparatif de quelques sections (A, B, C, G, L, M) du dictionnaire permet ainsi de découvrir ces nouvelles entrées, concernant des mouvements (« catholicism », « cartesianism », « anti-cartesianism »), mais aussi des concepts généraux en regard desquels la position cartésienne est explicitée (« authority »), des objets d’études ignorés dans la première version ou pour lesquels de simples renvois à d’autres articles étaient proposés (« comets », « composite », « cause in itself (causa sui) », « concurrence », « music »), ainsi que de nouvelles personnalités important pour l’histoire du cartésianisme (« Bagno », « Ban », « Boswell », « Brégy », « Golius », « Maresius », « Meysonnier »). La présentation plus aérée de la nouvelle édition (qui comprend plus de quatre-vingts pages supplémentaires) et la taille légèrement supérieure du nouveau volume accentuent l’impression d’augmentation de l’ouvrage, mais celle-ci n’est en réalité pas si quantitativement impressionnante, même si les suppléments sont très bienvenus et appréciables. Ils traduisent les préoccupations communes de ses auteurs, qui ne conçoivent guère l’étude de D. hors de son contexte historique et du mouvement intellectuel dans lequel sa pensée s’est déployée, à travers ses propres écrits ou ceux de ses contemporains ou successeurs. Il est donc fort agréable de saluer la nouvelle version de ce petit dictionnaire qui, sans pouvoir se comparer aux vastes Lexicons aujourd’hui disponibles sur le marché, n’en constitue pas moins un ouvrage précis et commode, dont seul le prix de vente, qui le rend assez peu accessible (à tout le moins dans cette version hardback, encore plus onéreuse que la première), semble à déplorer.

Xavier KIEFT

Retrouver l’intégralité de ce compte rendu et l’ensemble du Bulletin cartésien XLVI chez notre partenaire Cairn

Pour citer cet article : Xavier KIEFT, « SMITH, Kurt, The Descartes Dictionary, London-New York, Bloomsbury, 2015 » in Bulletin cartésien XLVI, Archives de Philosophie, tome 80/1, Janvier-mars 2017, p. 147-224.

♦♦♦

Du même auteur :